Comment tout a commencé

Ca m’a pris un peu (BEAUCOUP) de courage pour écrire ceci. Merci d’essayer d’être le plus compréhensif que possible.

2013

4:30

Je viens de réaliser que mon ordinateur ne fonctionne pas. Rien n’est fait. Mon coeur cogne contre ma poitrine. Je crois (enfin je pense ) que c’est une histoire de virus. Ça n’arrête pas de me dire que ça a un problème it needs to restart. Je dépose l’appareil sur mon lit. J’essaie de réfléchir. Comment est ce que cela a t-il pu m’arriver…?

C’était un cadeau. Le cadeau venant d’une tante. Je pense que ça date de cinq mois grand max… Je me dis que ça ira mieux. Que je n’ai qu’à faire mes devoirs. Je réessaierai plus tard.

7:15pm

Toujours rien. Le même message. Définitivement ça ne va pas fonctionner ce soir. Il faut que j’en parle à ma mère.

7:30pm

Je suis devant le lit de ma mère et je lui explique la situation.

⁃ Ah bon?

Ce fut son seul commentaire. Je lui dit que l’appareil doit être arrangé car j’en aurai besoin pour des devoirs. Aucune réaction. Je retourne dans ma chambre. Et c’est là que tout a commencé.

⁃ Tu ne fous absolument rien de ta vie! Tu gâches toujours tout! Inutile. Ou pa wont? Cela ne te fait même pas un an depuis qu’on t’a offert cet ordinateur. Epi ou jwenn mwayen ou manjel? Sûrement si c’était une de tes cousines qui l’avait reçu, je suis sûre que ca aurait encore fonctionné. Mais non . Sale conne. Ton ordinateur on te l’avait offert pour faire tes devoirs. Mais toi tu en faisais un tout autre usage. De la musique toute la journée, des films par ci. Des films par là. C’est de ta faute si ça ne fonctionne plus. Pa gen yon bagay ou genyen pouw pa gatel.

Et ça a continué ainsi. Des mois durant. Que je suis fautive de tout ce qui m’arrivait. Que je ne servais à rien. Je n’avais pas le droit de sortir avec personne. Personne ne pouvait venir chez moi ( haha jusqu’à présent quoi). Je ne pouvais pas écouter de la musique. Je ne pouvais pas utiliser mon tel. Je ne pouvais même pas rester dans ma chambre sinon je recevais un « Mpa konn sa tifi sa ap fè nan chanm li sil gen kek bagay poul kache» ( je ne sais pas ce que cette fille fout dans sa chambre. Sûrement elle a quelque chose à cacher).

A la maison on me comparait tout le temps aux autres.

A l’école on me mettait à l’ecart sous prétexte que j’étais bizarre.

J’ai commencé à devenir beaucoup plus silencieuse. Je me mettais à l’ecart des autres. Je restais tard le soir à regarder le plafond( voilà pourquoi je regarde tout le temps mon plafond. Enfin surtout quand ca va mal), à encaisser les injures… je dormais en salle de classe. Mes camarades pensaient que j’étais enceinte.( parce que je dormais trop tiens).

Je n’avais plus goût à quoi que ce soit.

C’est là que j’ai commencé à me détester. Oh ca oui je me détestais . Je me regardais au miroir et j’en étais toute dégoûtée .J’en pleurais tous les soirs et je ne pouvais en parler à personne.

C’est à cette periode je crois que j’ai commencé à utiliser mon compte Facebook d’une toute autre manière. J’étais très active. Je projettais une image qui n’était pas moi. La fille souriante drôle, apparemment bien entourée.

J’ai tracé ma première ligne un soir où je n’en pouvais plus. Je voyais le sang couler et je pensais « bien fait pour toi. Ca t’apprendra à faire des gaffes». Je cachais mes cicatrices avec des tshirt à manches longues. Ce que je ne pouvais pas faire à l’école.

Le plus drôle c’est que mes « camarades  » de classe se moquaient de moi. C’était toujours la même histoire.

⁃ Cette fille est folle , elle se taillade la peau.

⁃ Pokipe rizyèz lan non. Anyen’l pa genyen

⁃ Elle fait ca tout simplement parce que une telle le fait.

⁃ Tu n’as pas honte?

Un jour une de ces camarades en questions, une camarade particulière qui a contribué à ce que je déteste ma personne un peu plus, m’a offert une boîte de lames. Je savais qu’elle se moquait de moi en me l’offrant. Moi je n’ai pensé qu’une seule chose: Chouette. Je pourrai me suicider avec.

A la maison c’était l’horreur.

A l’école le meme calvaire.

Mes cicatrices se multipliaient.

Je devenais grosse.

Je me détestais.

J’avais perdu tout goût à la vie.

Bref. Voici comment tout a commencé.

Publicités

Une réflexion sur “Comment tout a commencé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s